SPLA : Portail de la diversité culturelle
Sénécultures

Les archives d'un massacre au service d'une histoire officielle mensongère

  • Les archives d'un massacre au service d'une histoire [...]
© Fresque murale à Dakar commémorant le massacre de Thiaroye en 1944 (Wikimedia Commons)

Le 1er décembre 1944, au moins 70 "tirailleurs sénégalais" sont abattus à Thiaroye, au Sénégal, par l'armée française. Ils réclamaient le paiement de leur solde. A la veille des commémorations, l'historienne Armelle Mabon demande la réhabilitation de ces anciens prisonniers de guerre, détenus en France par les Allemands de 1940 à 1944.

Le 12 octobre 2012, lors de sa visite officielle à Dakar, le président de la République François Hollande déclara : "La part d'ombre de notre histoire, c'est aussi la répression sanglante qui en 1944 au camp de Thiaroye provoqua la mort de 35 soldats africains qui s'étaient pourtant battus pour la France. J'ai donc décidé de donner au Sénégal toutes les archives dont la France dispose sur ce drame afin qu'elles puissent être exposées au musée du mémorial." Cette promesse spectaculaire a peu de chance d'être tenue dans son intégralité. Selon le Code du patrimoine, ces archives sont inaliénables et imprescriptibles, c'est-à-dire qu'elles ne pourront jamais être cédées et donc sortir du domaine public (...)

[Lire la suite de l'article d'Armelle Mabon]
Publié par Mediapart, le 22 novembre 2013.

Plus d'infos

Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Arterial network
  • Groupe 30 Afrique
  • Adafest

Avec le soutien de